Secours Populaire Français

Secours Populaire Français

Village CdM 2014 - Les sorties

P1100196.jpg

 

Comme je le mentionnais dans un autre chapitre la mer est l’axe central de ce séjour. Elle se décline de diverses façons dans les activités proposées. En plus des animations purement nautiques, une place plus culturelle est également au programme de ces journées.

La visite du phare d’Eckmühl et d’un musée associé à son historique et à celui des phares et balises ainsi que de la cité de la pêche Haliotika et du port de Léchiagat-Guilvinec.

 

Port et Vedette de la SNSM

Dans un premier temps, visite au port de Léchiagat pour découvrir la vedette de la SNSM, outil de travail de ces bénévoles qui risquent leur vie pour sauver celle des autres. Puis direction le Guilvinec, de l’autre côté du quai, pour visiter Haliotika la cité de la pêche. Une visite moderne et interactive qui a marqué les esprits de nombreux participants. Cette exposition vous plonge dans le quotidien et la dure réalité du métier de marin pêcheur.

Par la suite un jeu de piste alimenté par des indices photographiques, permit aux différents groupes de découvrir les deux ports siamois.

 

 

 

Le phare

Grands comme petits sont frappés par cet imposant monument de granit. C’est donc un groupe motivé qui part à l’assaut de ses 60m et 307 marches. Arrivés au sommet comme un seul homme, c’est une vue imprenable qui nous attend. Chacun prend le temps de découvrir ce panorama exceptionnel. Nous n’oublions pas nos amis restés en bas et redescendons d’un même pas alerte vers la sortie. En bas un musée et une exposition nous attendent pour la visite, sans oublier pour autant de saluer le doyen des canots de sauvetage de la SNSM, le Papa Poydenot âgé de 114 ans.

 

 

 

Le musée

Trop petit et donc remplacé par cette tour monumentale visible à 45kms des côtes, l’ancien phare abrite désormais un musée des phares et balises et raconte entre autres la construction de son successeur.

A l’étage une exposition du peintre Daniel Le Saux qui fit l’objet d’un jeu d'observation et de découverte de son oeuvre. Cet artiste expose ses boîtes dont le matériau de prédilection est ce qu'il a appelé la « peau de bateau ». Des écailles de peinture de bateau qu'il ramasse dans le Sud Finistère.

En sortant, juste en face, le hangar au pied du phare d’Eckmühl où se trouve ce canot plus que centenaire et deux salles témoignant de l’histoire des marins de cette antenne locale de la SNSM.

A noter que cet ancien phare est toujours utile aux navigateurs grâce au poste de contrôle qui gère les appels de détresse destinés aux sauveteurs en mer.

 

 

Retour à l'album souvenirs



31/08/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres